Engagement citoyen

/Engagement citoyen
Engagement citoyen2017-03-22T02:30:29+00:00

Consultation nationale « Pour un acte II de la vie lycéenne :

vers la démocratie lycéenne »

 

http://www.education.gouv.fr/pid29865/la-vie-lyceenne.html

La Charte de la Laïcité :

Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale, a présenté la Charte de la laïcité à l’École le 9 septembre à la Ferté-sous-Jouarre, dans l’académie de Créteil. La vocation de la charte est de rappeler les règles qui permettent de vivre ensemble dans l’espace scolaire et d’aider chacun à comprendre le sens de ces règles, à se les approprier et à les respecter. Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, George Pau-Langevin, ministre déléguée à la réussite éducative, Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique, social et environnemental, Robert Badinter, ancien président du Conseil constitutionnel et ancien Garde des Sceaux Jean-Louis Bianco, ancien ministre, président de l’observatoire de la laïcité et Lilian Thuram, président de la fondation Lilian Thuram « Éducation contre le racisme » étaient présents lors de l’installation de la première charte de la laïcité à l’École au lycée Samuel-Beckett.

Septembre 2013

« La vocation de la charte que vous tenez entre les mains, affichée dans
nos écoles, nos collèges, nos lycées, est non seulement de rappeler
les règles qui nous permettent de vivre ensemble dans l’espace
scolaire, mais surtout d’aider chacun à comprendre le sens de ces
règles, à se les approprier et à les respecter. La laïcité de l’École n’est
pas une entrave à la liberté, mais la condition de sa réalisation. Elle
n’est jamais dirigée contre les individus ni contre leur conscience, mais
elle garantit l’égalité de traitement de tous les élèves et l’égale dignité
de tous les citoyens. Refusant toutes les intolérances et toutes les
exclusions, elle est le fondement du respect mutuel et de la fraternité ».

chartelaicite_3_268640

 

Les Semaines de l’engagement lycéen

Les élèves doivent être plus fortement encouragés à participer à la vie de l’établissement scolaire et à assurer pleinement leur rôle dans la communauté éducative. Le développement de l’autonomie et de l’esprit citoyen suppose en effet la mise en œuvre effective des droits dont dispose chaque lycéen.

Voir :

Au Bulletin officiel  >  2013  >  n° 31 du 29 août 2013 

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=73264

 

 

Les élections des représentants des élèves

Le Conseil des Délégués pour la Vie Lycéenne

 

Voir :

http://www.education.gouv.fr/cid52685/les-representants-des-eleves-au-college-et-au-lycee.html

 

Formation des Délégués Squash Hôtel Mardi 11 décembre 2012 de 7h à 16h

La formation a été assurée par le CEMEA. Les accompagnateurs : la Conseillère Principale d’Education, les deux Médiatrices de la Réussite scolaire, le Professeur-Documentaliste.

Présentation des CEMEA : « L’éducation pour agir ».

 

Nous avons été accueillis par Daniel Watello, rejoint ensuite par Ted Archimède.

 

Les Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active s’impliquent depuis plusieurs années dans la formation des délégués d’élèves. Ils s’appuient sur leur réseau de militants tous issus des divers domaines éducatifs (enseignants, éducateurs, animateurs…).

Les formateurs des CEMEA animés par la volonté d’aider les jeunes à accéder à une citoyenneté active, progressive et réelle, interviennent dans tout établissement de Martinique qui le souhaite.

Ils ont vocation à proposer des dispositifs de formation s’appuyant sur un projet concerté avec les adultes de l’établissement.

Les CEMEA s’attachent en effet à répondre le plus précisément possible aux objectifs élaborés par les adultes des collèges ou des lycées.

La formation se compose essentiellement :

– de temps d’information sur les droits et les devoirs des délégués, sur les différentes instances qui existent (conseil de classe, conseil d’administration…), mais aussi sur le rôle et fonction de chaque acteur de l’établissement.

– des temps sur la méthodologie du projet. Démarche qui permet de développer des compétences propres au rôle de délégué, mais qui est aussi transversale (prise de parole à bon escient, argumentation, analyse de situation, sens de l’écoute et travail en équipe….).

 

L’objectif général de la journée était de donner aux élèves des outils et des méthodes qui les aideront à assumer au mieux leurs rôles et fonctions au sein du Lycée.

Les Objectifs de la formation :

1. Identifier ses droits et ses devoirs de délégué.

2. Etre capable de prendre la parole dans une réunion ou une assemblée.

3. Etre capable d’organiser ses idées pour mieux communiquer.

4. Etre capable d’élaborer un projet

 

Les élèves qui en ont bénéficié étaient au nombre de 43 et sont les délégués de classe, les délégués qui sont élus pour siéger au Conseil d’Administration, ainsi que les  élèves représentants au Conseil de Vie Lycéenne. Par ailleurs, certains élèves se sont présentés au Conseil Académique de La Vie Lycéenne (Voir le site académique la rubrique Vie de l’élève : http://www.ac-martinique.fr/index.php?id=317

 

C’est dans le cadre du Squash Hôtel de Fort-de-France que nos élèves ont été accueillis. Nous y avons pris deux collations et un repas.

Début de l’activité :

Les élèves ont été séparés en quatre groupes et ont travaillé sur la conduite de réunion et la démarche de projet, chaque groupe étant divisé en deux sous-groupes, l’un constitué d’observateurs, l’autre de personnes prenant part à la discussion. Chaque groupe avait un rapporteur et un animateur a été désigné pour le groupe qui débattait. Chaque groupe était suivi par un adulte de la communauté scolaire.

Il est à noter que certains groupes ont été installés physiquement de différentes façon et que la meilleure façon d’échanger est de s’installer en ronde (avec des chaises), afin que tous les participants se voient, ce qui n’est pas possible lorsque les personnes qui débattent sont assises en « U » ou en carré, autour d’une table.

Les rapporteurs ont rendu compte du travail fourni en groupe lors du débat, qui visait à définir la fonction du délégué, les observateurs ont expliqué ce qu’ils avaient constaté, grâce à une grille d’observation (le paralangage : comportement, utilisation de l’espace, façon de se présenter, ton de la voix, langage, …).

La Conseillère Principale d’Education constate que la parole a pu se libérer et que les élèves ont pris conscience de la nécessité de s’impliquer dans leur rôle. Etre délégué c’est se mettre avant tout au service des autres élèves, pour une meilleure vie dans l’établissement et pour la réussite de tous les élèves.

Parmi les capacités dont doit faire preuve le délégué celles d’observation et d’écoute sont à développer particulièrement.

La démarche de projet : quand peut-on, doit-on élaborer un projet ? Lorsqu’il y a une commande, lorsqu’il y a une demande, lorsque j’ai envie d’en monter un !

Une fiche d’aide est proposée (Titre, Pourquoi, Pour qui, Objectifs, Organisation ou déroulement, Moyens, Réalisation, Socialisation, Evaluation), qui peut être utilisée dans toutes les démarches de type recherche d’emploi ou de stage, création d’une entreprise…

Il s’agit de présenter un projet capable de fédérer, c’est-à-dire, de convaincre d’autres personnes de participer à celui-ci.

Les groupes se reforment pour commencer à réfléchir aux projets qu’ils peuvent proposer.

Temps du repas, sous la forme d’un buffet.

Reprise du travail :

Mise en place du projet. Les élèves prennent conscience du fait qu’organiser un projet est complexe et répond à une organisation stricte, ainsi qu’à des normes d’hygiène et de sécurité précises.

Restitution :

Les propositions tournaient autour de plusieurs thèmes : l’organisation d’une fête de fin d’année, d’une journée des talents, d’une soirée dansante, la rénovation de la Maison des Lycéens, la mise en place d’ateliers divers, l’organisation d’une journée des sports. On note aussi une volonté d’échanger avec les autres établissements, qui pourraient être invités dans l’établissement, voire de mettre en place un échange avec un établissement situé dans un autre pays, par exemple Sainte Lucie. Il est proposé d’effectuer un sondage pour cerner les envies de tous.

Les élèves ont apprécié cette journée et souhaitent recommencer bientôt. Elle leur a permis de comprendre qu’ils sont les seuls acteurs de leur scolarité et qu’ils doivent avoir un vrai projet personnel et professionnel.